Comment identifier les produits industriels nocifs et ultra-transformés ?

Souvent riches, en gras, ayant subis de nombreux process de transformation et édulcorés d’additifs, les produits alimentaires industriels peuvent être particulièrement nocifs pour notre santé.


comprendre le niveau de transformation des produits industriels
diversité de produits industriels dans un supermarché


Si la transformation des aliments est parfois indispensable, l’alimentation industrielle est à l’origine de nombreux maux et de pathologies, notamment de diabète et maladies cardiovasculaires. Comment identifier les produits risqués afin de les éloigner de notre panier ? Découvrez nos conseils pour reconnaitre les produits ultra-transformés et tendre vers une consommation alimentaire plus saine.



3 conseils pour limiter les produits industriels et éviter ceux ultra-transformés


faire des courses saines et durables

Max 15 % de produits ultra-transformés dans le panier !


On estime aujourd’hui que 70 % des achats du panier alimentaire d’un français est composé d’aliments transformés dont une grande part entre dans la catégorie des ultra-transformés.



La tendance doit s'inverser, nous devrions consommer près de 85 % de produits bruts et vivants.



équilibre alimentaire, composition assiette santé

Privilégier les produits bruts, entiers, complets, obtenus directement à partir de plantes ou d’animaux

Les légumes, les fruits, les graines (tournesol, courge, lin, noix, amandes, noisettes…), les œufs, les poissons gras Oméga 3, les céréales complètes et les légumineuses doivent représenter la base de notre alimentation.


étiquette alimentaire

Eviter les produits ultra-transformés

Leur fabrication comporte plusieurs étapes et techniques de transformation, comme le fractionnement, la modification chimique des composés, l’assemblage de composés via l’extrusion, ainsi que d'autres techniques complexes, et généralement l’ajout d’additifs.



La classification nova peut nous aider à identifier le taux de transformation des produits et leur nocivité.


Il s'agit d'une répartition des aliments en quatre groupes en fonction du degré de transformation des matières dont ils sont constitués.



comprendre les différents niveaux de transformation des aliments
classification nova transformation des aliments


1. Aliments peu ou pas transformés


Les produits pouvant être consommés bruts, complets, et frais, directement à partir de plantes ou d'animaux. Il n'y a pas d'ajout de substances ou d'ingrédients.


Le but : conserver, stocker, diminuer le temps de préparation (tri, nettoyage) ou faciliter leur digestion.


La transformation est parfois inévitable et même importante :

  • Le broyage des graines de lin permet d'améliorer l'assimilation des Omega 3 qu'ils contiennent.

  • La fermentation du yaourt contribue au développement de bactéries qui protègent notre système intestinal.

  • Le trempage et la cuisson permettent de détruire des anti-nutriments et de favoriser l’assimilation de certaines vitamines.


ex : légumes, fruits, graines, oeufs, poissons, céréales, légumineuses, aromates, champignons et algues, mélanges de fruits secs

le top : la cuisson basse température ou vapeur, la germination




2. Ingrédients culinaires transformés


Les ingrédients culinaires utilisés en cuisine dont les substances sont extraites d'aliments naturels du groupe 1 par des procédés tels que le pressage, le broyage, le concassage, la pulvérisation, et le raffinage.


Le but : assaisonner, cuire et préparer les aliments bruts ou peu transformés.


ex : huiles végétales, graisses de noix de coco et graisses animales (y compris beurre, graisses d’oie, lard), sucre de table, sirop d'érable (100%), mélasse et miel, sel de table.





3. Aliments transformés


Les produits fabriqués essentiellement avec des aliments naturels ou peu transformés auxquels sont ajoutés des ingrédients du groupe 2, comme le sel, le sucre, l’huile ou le vinaigre.


Le but : prolonger la durée de consommation de l’aliment, modifier ses caractéristiques organoleptiques et créer des plats variés.


ex : conserves, boîtes, produits fumés, pain, fromage, boissons alcoolisées





4. aliments ultra-transformés


Formulations industrielles généralement réalisées à partir de 5 ingrédients. Les aliments du groupe 1 ne sont parfois retrouvés qu'en petite quantité et des additifs sont ajoutés pour modifier les qualités sensorielles des produits.


Comment repérer les aliments ultra-transformés ?


Ils contiennent généralement :


  • du sel, du sucre, des acides gras ajoutés

  • des ingrédients qu’on ne trouve pas dans la cuisine, dont divers additifs (arômes artificiels, émulsifiants, colorants, édulcorants, épaississants, gélifiants, conservateurs, etc.) et des graisses hydrogénées (acides gras trans, à éviter absolument).

  • Ils ont subis un ou plusieurs process de transformation destinés à les rendre plus attractifs comme l’extrusion, le moulage et les prétraitements pour la friture.

  • Ils sont emballés dans des matériaux synthétiques (plastiques) souvent sophistiqués.



La liste des ingrédients (trop nombreux et inconnus au bataillon) doivent nous alerter !




📲 Des applis très pratiques peuvent nous aider à repérer les produits risqués :


Les applications food pour mieux manger
Siga, open food facts, yuka


🔍 Siga : taux de transformation - système de notation propre de 1 à 7, inspiré de NOVA

🍴 Open Food Facts : nutri score - éco score - taux de transformation Nova et additifs

🥕 Yuka : note prenant en compte le nutriscore, les additifs et le bio


Pour aller plus loin, on vous recommande aussi le livre "Halte aux produits ultra-transformés" d’Anthony Fardet 📚







20 vues0 commentaire